• Bonjour à tous ! Ce matin, une petite mise en train pour la création de cahiers d'exigence, en vue d'une profonde "remise en forme" d'une société et d'un État qui ont été torpillés par les Gros Capitalistes Gras. A nos plumes, à tous ! Amicalement.
    JC




    NOUS EXIGEONS !

    NOUS EXIGEONS !

    NOUS EXIGEONS !

    Nous exigeons le retour des Jours Heureux.

    Nous exigeons une Sécurité Sociale financée par TOUS les employeurs de façon équitable, tous, y compris les multinationales, et l'État lui-même, qui trichent abondamment.

    Nous exigeons que les Services Publics le redeviennent, après avoir été saisis par l'État, et sans indemnité pour les grands actionnaires, qui se sont grassement servis, en laissant péricliter les services eux-mêmes : au point que cela devient dangereux pour le public.

    Les Services Publics, ce sont les sources, transports et distributions d'énergie. Ce sont les transports pour tous, dans l'intérêt de tous et non seulement "une élite". Ce sont les moyens d'information, journaux, chaînes de radio et télévision, bibliothèques "non expurgées" comme dans certaines villes du sud.

    Nous exigeons que la représentation locale et nationale soit une émanation du peuple dans sa diversité, et non d'une certaine élite : au lieu de se pencher vicieusement sur une "parité" entre sexes tout sauf spontanée, et parfois aberrante, veiller à une parité au moins partielle entre les couches sociales, donnant aux plus défavorisés la possibilité de prendre la parole, voire l'initiative des lois et des arrêtés communaux.

    Nous exigeons un démantèlement des communautés de communes et "métropoles" imposées d'en-haut, et bien entendu encore en dépit du bon sens. Lui aussi est terriblement malmené, bien entendu au profit de quelques-uns qui, eux, y trouvent très bien leur compte.

    Nous EXIGEONS la fin des mandats sans mandat, c'est-à-dire sans que les citoyens puissent intervenir pour empêcher le choix de décisions par les élus, à côté, voire contre leurs engagements de campagne (suppression de l'alinéa premier de l'article 27 de la Constitution actuelle, sans préjuger d'une Nouvelle Constitution écrite par le Peuple lui-même).
    "Ce n'est pas aux hommes de Pouvoir d'écrire les règles du Pouvoir" (Étienne Chouard)

    Nous exigeons que la Justice soit radicalement rendue indépendante du Pouvoir Exécutif, qui devrait perdre tout pouvoir de nomination des magistrats.
    « Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution ».
                    Déclaration des droits de l’homme et du citoyen (1789), Article 16

    Ce n'est qu'un début !




    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique